CELTEFOG

Sounds of the Olden Days

CELTEFOG est un jeune groupe grec qui sort ici son deuxième album, après avoir à son actif deux démos et un split, depuis 2013. C’est un one-man-band dont l’homme-orchestre n’en est pas à son premier essai, mais n’a jamais participé à un groupe de notoriété suffisante pour sortir des sentiers battus. Qu’à cela ne tienne, le groupe nous offre ici un album de grande qualité…

Musicalement, Sounds of the Olden Days est résolument mélodique, avec un jeu de guitares tout à fait particulier qui rappelle un peu celui de WINDIR ou de COR SCORPII dans son approche du riff, à la fois cyclique et prolongé dans le temps, mais cependant moins exhibé et envahissant. Ce jeu de guitares s’immisce en effet pleinement dans les atmosphères et joue très bien avec les quelques instruments folkloriques bien placés et pertinents.

Les structures sont maîtrisées - pas trop développées - mais loin d’être faciles pour autant, privilégiant d’abord la mise en place des mélodies, comme toute bonne structure de Black Metal devrait le faire. Quelques breaks relancent la machine ou nuancent une construction musicale très adaptée. Ils sont à la fois bien marqués et bien faits, présentant une linéarité distillée dans des atmosphères bien présentes, et donc absolument pas gênante, ni d’ailleurs présente de manière omniprésente tout au long de l’album.

D’ailleurs, aucune similitude n’est à déplorer entre les morceaux : si on reconnaît parfaitement le style tout au long des presque 49 minutes de l’album, aucun des morceaux ne ressemble vraiment à un autre. Pour finir, deux autres atouts sont à mettre au crédit de CELTEFOG : une belle voix Black, haineuse et incisive, ainsi que des compositions très inspirées et agréables. Que demande le peuple ?

Visuellement, le digipack est simple mais joli, baigné entièrement dans un vert un peu sombre et brumeux, présentant quelques photos évocatrices de la Nature. Certes, l’absence de livret n’est compensé que par quelques pages cartonnées, mais l’ensemble est bien fichu, simple et efficace. C’est un véritable soutien pour l’ambiance qui, ici, est bien perceptible : elle se rapproche un peu de l’école britannique (SAORWINTERFYLLETH), c'est-à-dire à la fois païenne et Nature. On y croit sans aucun problème.

Une musique très intelligente, inspirée et bien fichue, vivement la suite !


par Baalberith, le 25/09/2016

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

D'autres albums de Black Metal melodique recommandés

SOL SISTERE - Unfading Incorporeal VacuumGRIFT - ArvetGRIFT - SynerANGELSCOURGE - Seraph ImpalerNUMENOREAN  - HomeENISUM - Arpitanian LandsARKONA (POL) - LunarisVELDES - Ember BreatherVINDLAND - Hanter savetSANCTUAIRE - Le Sang sur l'AcierWIEGEDOOD - De doden hebben het goedVEHEMENCE - Assiégé

D'autres albums d'ambiance Nature recommandés

FROM THE SUNSET, FOREST AND GRIEF - ...Empty, Cold & Forgotten... FINSTERFORST - ...Zum Tode HinALDA - :Tahoma:ANTLERS - A Gaze into the AbyssFOREST OF FOG - AbgründeZURIAAKE - Afterimage Of AutumnBORKR - AmberLUMNOS - Ancient Shadows of SaturnLOTH - ApocrypheULVEGR - ArctogaiaENISUM - Arpitanian LandsPURE WRATH - Ascetic Eventide

Partager cette chronique

Autres chroniques