CAVERNE

Aux Frontières du Monde

Premier album pour CAVERNE ! Enfin toujours au format cassette, faut pas déconner. Disons que c'est une grosse demo. Et puis il y a un livret, un vrai, chose rare, avec une petite ficelle pour relier les pages, elles sont même froissées pour faire plus true, c'est qu'on fait les choses bien dans l'underground parfois. Mais passons ces considérations esthétiques contingentes, que vaut-il cet album ? Il écrase la concurrence bordel !

Oui, alors vous allez me dire « Quelle concurrence ? Tu racontes n'importe quoi, c'est pas une compétition le BM. » Non, bien sûr. Enfin, un peu quand même. Si on y réfléchi un minimum, chacun veut un peu être le meilleur dans sa catégorie — quitte à être sa propre catégorie d'ailleurs — non ? Même ceux qui s'en battent les noix, ils ne sortiraient rien s'ils s'en foutaient vraiment. Quelque part, même le groupe le plus UG, il a envie de marcher, il a envie d'impressionner. Même celui qui se cache et ne fait pas sa prostituée sur les réseaux sociaux, il voudrait que le monde sache que c'est le meilleur, ne serait-ce que pour montrer qu'il n'est pas un « vendu ». En fait c'est le paradoxe du serial killer : il prend toutes les précautions pour ne pas se faire prendre, mais au fond de lui, il a envie que le monde entier reconnaisse son génie et sa supériorité. Et bien CAVERNE, il nous la fait un peu à la serial killer. Il est d'une grande discrétion, s'exprime rarement, tout en était très sérieux et précis dans son travail. Il sait ce qu'il veut, il sait où il va, il s'en fout d'être reconnu. Mais bon, les gens doivent le savoir quand même.

Quoi ? La musique ? Ah oui, pardon. Je m'égare.
Alors, scoop, CAVERNE continue là où il s'était arrêté. Il va même un cran plus loin  — amateurs de banalités, bonsoir — car il se permet des ajouts jusqu'alors inconnus. Les habitués retrouveront ce BM chargé de fougue et de hargne, cette basse très personnelle et ces vocaux caractéristiques du projet. Toujours aussi cette touche toulonnaise dans les riffs et dans la production étouffée comme il faut, pour que les compositions ne se révèlent qu'aux plus méritants. On est très vite marqué par ces nombreuses mélodies perçantes et souvent enivrantes disséminées sur tous les titres, si bien que l'ensemble se laisse rapidement apprivoiser en quelques écoutes.

En réalité, bien qu'au format cassette, le terme d'album se justifie puisque CAVERNE nous offre ici son oeuvre la plus aboutie à ce jour. C'est tout simplement l'album d'un guerrier, où les phases rudes et combattantes (« Le Glaive »), parfois poussées à l'extrême (« Amertume ») côtoient les moments de repos (« Sentiers Nouveaux »), de désespoirs profonds (« Si loin qu'elle en a peur ») et même de simples gauloiseries, nécessaires à tout bon soldat qui se respecte (« Rys d'or et coquecigrues »). Comment ne pas bomber le torse sur ces riffs conquérants et ces chœurs fédérateurs, comment ne pas regarder au loin sur ces mélodies émouvantes et breaks transcendants ? Un esprit réellement combatif ne peut rester de marbre devant cet album de CAVERNE, qui par son assurance et sa hauteur de vue montre une fois encore tout le sérieux et la profondeur de sa démarche.

Bref, si vous avez aimé les sorties précédentes, il n'y a absolument aucune raison d'être déçu par celle-ci. Je pense même que vous commencerez à oublier les autres une fois ces frontières du monde apprivoisées, tant cet album touche juste, et de manière durable.

par Blaise, le 10/02/2016

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Evolution des notes du groupe

D'autres albums de Black Metal orthodoxe recommandés

SENTIMEN BELTZA  - Zulo beltz eta sakon honetanMGLA - With Hearts Toward NoneWHITE DEATH - White DeathLUCIFERIAN RITES - When the Light DiesELITE - We Own the MountainsPROPAST - Věstnik PreispodnjiOBSCURUS ADVOCAM - Verbia DaemonicusFÖRGJORD - UhripuuLEVIATHAN (USA) - True Traitor, True WhoreTHE MARTYRIUM - TodesrunenKRIEG - The IsolationistSARKRISTA - The Evil Incarnate

D'autres albums d'ambiance Païenne recommandés

TVANGESTE - Damnation Of RegiomontumFINNTROLL - Midnattens WidunderFINNTROLL - Jaktens TidNOKTURNAL MORTUM - Goat HornsARCKANUM - KostogherLUCIFUGUM - On The Sortilage Of ChristianityFINNTROLL - NattfödENSLAVED - RuunFINNTROLL - Ur Jordens DjupKERMANIA - AhnenwerkFINSTERFORST - WeltenkraftUTLAGR - 1066 - Blood and Iron in Hastings

Partager cette chronique

Autres chroniques