C.Y.T

Configuration of a Yearned Twilight

Sûrement né des cendres de CYTHRAWL ayant sorti une tape en 2002, C.Y.T est un groupe français et c’est à peu près tout ce que l’on sait d’eux. En fouinant çà et là, on apprend qu'il serait basé en Pays de la Loire. Par contre, aucune information ne nous est donnée quant à l’existence éventuelle de démos, et même du groupe en lui-même à l’heure actuelle. Le chat est maigre me direz vous…
Mais quand on apprend que Configuration of a yearned Twilight est signé sur "Flamme Noire", le label que Drastus a monté avec sa compagne Hostis, et que les deux figurent au line-up de C.Y.T, l'attrait avant même la première écoute s'en voit décuplé. Force est de constater que l’on n’est pas déçu!

Dès les premières mesures de « Fatum I », on se retrouve plongé dans une ambiance très sombre, particulièrement prenante, qui sera la marque de fabrique de ce disque à la forte personnalité mise en exergue par une très bonne production renforçant la froideur clinique de cet opus. « Fatum II » se poursuit avec la première incursion d'Elcmar, chanteur à la voix malade mais ô combien charismatique. S'ensuivent des titres black metal de très haute volée. Les guitares, tantôt lancinantes, tantôt acérées enchaînent des riffs recherchés, et certains sont même carrément déments comme sur « Le Sacrifice de l'Ego » ou « La Nef des Fous », les deux meilleurs morceaux de l’album. Les vocaux 100% français alternent voix claire, pleurée et purement black metal avec brio, la batterie change constamment de rythme et déstructure les morceaux, rendant l'écoute de ce disque particulièrement exigeante. On pense à DEATHSPELL OMEGA, BLUT AUS NORD, ou dans une moindre mesure, à SPEKTR.

Les amateurs de musique alambiquée, complexe, ceux pour qui un album de black metal se mérite, ne devront pas passer à côté de cette pépite de l'Underground français qui malgré tout souffre d'un mal profond, sa durée. En effet, un album de 32min 19 comportant 2 instrumentaux « Fatum I » et « Nemesis » ainsi qu'un titre faisant figure d'intro « Fatum II », cela fait un peu léger, surtout sur... 8 titres.
Malgré tout l'acquisition de ce premier et apparemment unique album de C.Y.T s'avère néanmoins obligatoire, tout comme le split C.Y.T/HOSTIS/DRASTUS, unique témoignage des premiers méfaits de ce groupe charismatique qui baigne dans l’obscurité médiatique la plus totale.

par Funky Globe, le 08/09/2011

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

D'autres albums de Black Metal complexe recommandés

ANOREXIA NERVOSA - DrudenhausEMPEROR - Anthems To The Welkin At DuskOBTAINED ENSLAVEMENT - WitchcraftOBTAINED ENSLAVEMENT - SoulblightNOKTURNAL MORTUM - To The Gates Of Blasphemous FireARTHEMESIA - Deus-IratusLIMBONIC ART - Ad Noctum - Dynasty Of DeathDEATHSPELL OMEGA - KénôseFANISK - NoontideGAUNTLET'S SWORD - TheosophyDEATHSPELL OMEGA / S.V.E.S.T. - SplitSIGH - Scenes from Hell

D'autres albums d'ambiance Sombre recommandés

AOSOTH - IV - Arrow in HeartSETH - By Fire, Power Shall Be...MORTIFERA - MaledictiihHAKUJA - LegacyLUNAR AURORA - Ars MoriendiHARAKIRI FOR THE SKY - Harakiri for the SkyKATECLYSM - Demo 2007OV HOLLOWNESS - DiminishedMORPHINIST - NebulaeMESARTHIM - AbsenceDEADWOOD - Picturing a Sense of LossULG - Windark

Partager cette chronique

Autres chroniques