BURSHTYN

Прах Відчайдухів

Tout le monde se rappelle du groupe ukrainien DUB BUK, disparu en 2014. BURSHTYN peut être considéré, à juste titre non comme un groupe parallèle mais plutôt comme une résurrection de ces premiers. Deux ans après, on retrouve donc deux membres et un certain nombre d’éléments d’héritage, visuellement comme musicalement et conceptuellement.

La musique présentée ici flirte à la fois avec le Mélodique, le Folk et l’Orthodoxe, s’orientant parfois dans des influences typées PESTE NOIRE (ex : deuxième morceau), d’autres fois dans des approches plus classiques du Black slave, du Black mélodique. L’influence générale est plus souvent celle du Black orthodoxe, avec des riffs cycliques et une structuration mélodique assez simple. Les guitares sont bien mises en avant, le rythme assez sage (trop peut-être), avec un chant Black assez discernable. Ce qui est sûr, c’est qu’au sein d’une musique clairement Metal, le folk n’a rien d’envahissant, mais intervient au contraire en petites pointes bien dosées, pour donner une touche particulière à certains morceaux. Il en manque certainement un peu, mais au moins, on a compris que le but n’était surtout pa sde faire du Black folk.

Autrement, le travail général est assez soigné, sans fioritures, avec un effort sur la construction musicale. Le rendu est hélas un peu léger. Il y a quelques bons passages, mais on est loin d’une inspiration à toute épreuve. Certains passages sont même un peu pénibles dans leur linéarité (ex : dernier morceau).

Il est indéniable que le groupe attache une certaine importance au visuel. Certes, la pochette du digipack (qui est aussi celle du livret), n’est pas terrible, malgré le relief cartonné décelable au toucher. En revanche, c’est à l’intérieur du livret seize pages que l’on trouve la petite touche qui fait la différence : les pages sont en effet plastifiées et non en papier comme nous en avons l’habitude. De plus, l’ensemble du travail artistique est dans un style particulier, une sorte d’impressionnisme crayonné en noir et blanc. Autant le choix du plastique est à mon avis clairement condamnable (bien qu’original), autant le style des dessins est tout à fait intéressant. Bien qu'un peu naïf, il donne un côté très charnel au concept. Celui-ci, slave et nationaliste (ô surprise), est assez bien rendu, mais manque un peu d’approfondissement dans l’ambiance.

Un album destiné d’abord aux fans du genre, mais qui présente un potentiel indéniable.


par Baalberith, le 03/05/2018

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Evolution des notes du groupe

D'autres albums de Black Metal orthodoxe recommandés

SENTIMEN BELTZA  - Zulo beltz eta sakon honetanMGLA - With Hearts Toward NoneWHITE DEATH - White DeathLUCIFERIAN RITES - When the Light DiesELITE - We Own the MountainsPROPAST - Věstnik PreispodnjiOBSCURUS ADVOCAM - Verbia DaemonicusFÖRGJORD - UhripuuLEVIATHAN (USA) - True Traitor, True WhoreTHE MARTYRIUM - TodesrunenKRIEG - The IsolationistSARKRISTA - The Evil Incarnate

D'autres albums d'ambiance Slave recommandés

ZGARD - ContemplationSVARGA - Spirit of the LandVSPOLOKH - Sorrow of the PastWĘDRUJĄCY WIATR - O turniach, jeziorach i nocnych szlakachASMUND - Песнь кровиTEMNOZOR - Horizons...GNIEU - In the Vortexes of Existence AwarenessBAGATUR - Skazanie Za Drevnobulgarskoto VelichieZAKLON - Viatry Karacunavaj nocyARKONA (RUS) - Ot Serdca K NebuDRUDKH - They Often See Dreams About the SpringDUB BUK - Idu Na Wy

Partager cette chronique

Autres chroniques