BEHEMOTH

...From the Pagan Vastlands

Avant d'être l'incontournable machine Death Metal que l'on connais maintenant, les polonais de BEHEMOTH officiaient dans un black metal très...norvégiens. Avec cette troisième démo, la meilleure de cette période certainement, le groupe offre une très belle pièce, presque incontournable, digne de cette grande époque que le black metal traversait.

En deal avec Pagan Records (qui sortais entre autre du FORGOTTEN WOODS, LUX OCCULTA, etc.), c'est en février 1994 que sort cette "démo" qui s'apparente d'ailleurs plus à un album tant par la longueur que le niveau des compos. Cette sortie, c'est avant tout un son d'époque, faiblard, étouffé, où pourtant tout est audible, de la voix aux guitares et à la batterie en passant par les nappes de claviers. Le premier titre "From The Hornedland To Lindisfarne" montre d'emblée la couleur : les vocaux pleins de haine de Nergal sont terribles et font froid dans le dos, le clavier donne la réplique aux guitares et renforce l'ambiance déjà menaçante, quant aux martèlements en fond ils dégagent, sans être brutaux, une certaine puissance, surtout lors d'accélérations propices. Une incroyable aura païenne se dégage de cet album et elle n'est pas sans rappeler leur compatriote de GRAVELAND à la même période. D'ailleurs ce n'est autre que Rob Darken qui s'est occupé de quelques effets sur cette démo, rien d'étonnant donc.

Après un "Summoning (Of The Ancient Ones)" déjà sublime arrive certainement le meilleur titre de la démo : "The Dance Of The Pagan Flames". Les hurlements de loups font échos à ceux de Nergal, qui atteignent leur apogée, plus rageurs et possédés que jamais, et les claviers n'ont jamais sonné aussi angoissants. Un titre terrible, une véritable épreuve pour les sens. La suite demeure d'un niveau exemplaire, avec un "Blackvisions of the almighty" puissant et un "Fields of Haar-Meggido" qui se démarque par l'intervention de riffs heavy en guise de break, très bon. La démo se termine sur une reprise de "Deathcrush" de MAYHEM, fort bien exécutée (les mauvaises langues diront "pas dur") et suffisamment différente de l'original pour susciter un intérêt.
Que trouver à redire sur cette sortie ? Le son ? Mauvais comme il faut pour se laisser saisir par l'ambiance. Le niveau des musiciens ? Pas terrible également, ce serait malhonnête de le nier, mais est-ce réellement important à ce stade ? Bien sûr que non. Tout ces détails n'enlèvent rien à la qualité intrinsèque de la démo, où les imperfections passent vraiment au second plan devant tant de talent pour amener des ambiances et tant de dévotion pour l'art noir.

Dix glaives romains amplement mérités pour un album qui en possède 12 les nuits de grand froids. Indispensable pour tout amateurs du genre.

par Blaise, le 01/12/2012

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Evolution des notes du groupe

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

EMPEROR - In The Nightside EclipseTHROES OF DAWN - Dreams Of The Black EarthTHROES OF DAWN - Binding Of The SpiritTHROES OF DAWN - Quicksilver CloudsNAGELFAR - Hünengrab im HerbstKVIST - For Kunsten Maa Vi Evig VikeLUNAR AURORA - Ars MoriendiLUNAR AURORA - Elixir Of SorrowLUNAR AURORA - AndachtSUMMONING - Minas MorgulSUMMONING - Dol GuldurSUMMONING - Nightshade Forests

D'autres albums d'ambiance Sombre recommandés

EMPEROR - Anthems To The Welkin At DuskEMPEROR - In The Nightside EclipseTAAKE - Nattestid Ser Porten VidOBTAINED ENSLAVEMENT - WitchcraftOBTAINED ENSLAVEMENT - SoulblightOBSIDIAN GATE - The Nightspectral VoyageSETH - Les Blessures de L'AmeSETH - By Fire, Power Shall Be...ARTHEMESIA - Deus-IratusDIMMU BORGIR - StormblastLORD BELIAL - Enter The Moonlight GateLUNAR AURORA - Ars Moriendi

Partager cette chronique

Autres chroniques