BAL-SAGOTH

The Chthonic Chronicles

En 2006, voici cinq années que BAL SAGOTH, un des groupes britanniques de black symphonique aux côtés de CRADLE OF FILTH, n'a rien sorti. Suite à leur cinquième album, évoquant une expédition afin de retrouver le continent perdu d'Atlantide, BAL SAGOTH prend une pause sur la composition. Mais lorsqu'on suit l'idée de l'hexalogie, on ne peut s'arrêter ainsi après cinq albums. Il en faut un sixième. C'est dans cet esprit, toujours du côté de Nuclear Blast, que BAL SAGOTH sortira son sixième et dernier album, The Chthonic Chronicles.

C'est avec cet album que j'ai découvert BAL SAGOTH. A une époque où je me sentais réellement investi dans les jeux de rôles et le médiéval fantastique, un groupe comme DIMMU BORGIR me parlait car je n'avais jamais auparavant accroché au black metal et que je n'avais jamais rien entendu d'aussi fort émotionnellement. Alors, en découvrant BAL SAGOTH, je me suis donc empressé d'acheter Starfire Burning Upon the Ice-Veiled Throne of Ultima Thule, et ce The Chthonic Chronicles. Si je préfère désormais le Starfire Burning Upon..., j'ai d'abord eu une préférence pour The Chthonic Chronicles. Je vais sur les paragraphes qui suivent vous expliquer pourquoi.

La pochette est plus sobre qu'auparavant, et ce n'est pas plus mal. Les albums précédents fourmillaient de détails de scènes de batailles épiques dignes d'une licence portée sur l'heroïc fantasy inspirée de Tolkien ou la sword and sorcery inspirée de Howard. On pouvait comparer les visuels à ceux de RHAPSODY OF FIRE, dans un style de metal complètement différent. Mais ici, bien que la pochette ne soit pas spécialement fouillée, elle me donne plus envie d'écouter le contenu de l'album : ça ressemble à un livre de magie noire, ou plutôt, de magie lovecraftienne. En achetant cet album, vous croirez presque avoir obtenu le terrifiant Necronomicon. Bref, votre avenir proche est réjouissant, vous sentez que vous allez passer un bon moment avec cette galette. Le livret est à l'image de ce que BAL SAGOTH a toujours proposé pour ses visuels : des textes bien fournis ainsi qu'une carte de l'époque des Grands Anciens.

A l'époque des Grands Anciens car oui, comme vous avez pu le deviner, BAL SAGOTH a décidé pour son ultime album de parler de l’œuvre de H.P. Lovecraft. Vous serez plongés dans des époques plus qu'anciennes, désormais oubliés sauf dans de brèves réminiscences de nos mythes actuels.

Si cet album n'a pas fait l'unanimité lors de sa sortie, c'est principalement pour ses passages electros, notamment dans l'introduction mais aussi dans l'interlude "The Fallen Kingdom of the Abyssal Plain", aux orchestrations proches d'un générique de film fantastique. C'est assez incroyable à écouter. A l'image du groupe lui-même, on aime ou on n'aime pas ce genre d'innovations. Mais c'est la seule car pour le reste, la recette n'a changé plus que ça.

On retrouve ainsi les passages narrés par Byron, décrivant la trame scénaristique de chaque morceau mais mettant surtout l'accent sur la découvertes de livres d'arts occultes. Ça se ressent en particulier sur l'introduction d'un morceau comme le sinistre "Six Scores and Tens Oblations to a Malefic Avatar". Par la suite, des riffs de guitare frénétiques évoquant le thrash metal US d'un SLAYER ou du MEGADETH des débuts déboulent pour entraîner les rouages de l'orchestration. On retrouve aussi les parties symphoniques nous conférant le goût de la guerre comme à la glorieuse époque de Starfire Burning Upon.... Le tout se retrouve rythmé par une batterie plutôt variée, se révélant surtout avec les vocaux narrés. Car lorsque Byron narre ses textes sur des rythmiques aussi mouvantes, ça ne peut qu'être un régal pour l'adepte de ce groupe. Ecoutez cet album et vous serez emportés dans un monde imaginaire pas si lointain du nôtre mais tellement passionnant !

Pour en revenir à mon expérience, j'ai apprécié cet album pour toutes ses qualités citées plus haut, que l'on retrouve en mieux sur Starfire Burning Upon.... Si j'ai préféré cet album c'était plutôt pour sa facilité d'accès. The Chthonic Chronicles, notamment par sa production plus soignée, est une très bonne porte d'entrée pour découvrir le groupe et ce monde à part au sein du black metal, un monde fait pour les rôlistes et autres adeptes des figurines Wargames. Par contre, c'est un des albums les plus longs de BAL SAGOTH, il faudra donc y consacrer une partie conséquente de votre temps. Ce dernier album de l'hexalogie du groupe se termine comme il a commencé, sur un "Return to Hatheg-Kla" là ou le premier titre du premier album se nommait "Hatheg Kla". La boucle est ainsi bouclée.

BAL SAGOTH effectue un très bon retour avec un album meilleur que le précédent. Cet album lorgne grandement vers Starfire Burning Upon the Ice-Veiled Throne of Ultima Thule mais avec une facilité d'accès accrue, The Chthonic Chronicles s'adresse surtout aux nouveaux venus. Vous aimez le black metal, notamment symphonique, et en même temps, vous aimez l'univers des jeux de rôles ? Foncez dessus ! Vous ne connaissez le black metal que pour DIMMU BORGIR et les groupes de ce genre ? Foncez pour découvrir quelque chose d'insoupçonné ! 

par Gul Le Ricanant, le 20/05/2018

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Evolution des notes du groupe

D'autres albums de Black Metal symphonique-orchestral recommandés

ANOREXIA NERVOSA - Redemption ProcessPENUMBRA - EmanatePENUMBRA - The Last BewitchmentGRAVEWORM - As The Angels Reach The BeautyGRAVEWORM - Scourge Of MaliceGRAVEWORM - Engraved In BlackTVANGESTE - Damnation Of RegiomontumENSLAVEMENT OF BEAUTY - MegalomaniaMOONSORROW - Suden UniMOONSORROW - Voiamasta Ja KumiastraMOONSORROW - KivenkantajaMOONSORROW - V: Hävitetty

D'autres albums d'ambiance Epique/Fantasy recommandés

BLACK MESSIAH - First War of the WorldBLACK MESSIAH - The Final JourneyBLACK MESSIAH - HeimwehTRYSKELLION - Sur Le Passage De L'AnkoùESPHARES - Par delà le fleuve de la mort...EMYN MUIL - Túrin Turambar Dagnir GlaurungaASTARTE - Rise From WithinASTARTE - Quod Superius, Sicut InferiusRAATE - Demo IBAL-SAGOTH - Starfire Burning Upon the Ice-Veiled Throne of Ultima ThuleBLACK MESSIAH - Oath Of A WarriorMIRZADEH - The Creatures Of Loviatar

Partager cette chronique

Autres chroniques