AUTUMN’S DAWN

Autumn's Dawn

On le savait déjà, Tim Yatras n'est pas adepte de l'inertie et quand il ne travaille pas sur GERM ou qu'il ne participe pas aux projets multiples de ses confrères, il s'ennuie. Résultat, il a créé en 2014 AUTUMN'S DAWN avec son compatriote Matthew Bell, lui aussi très actif dans le milieu.

Cet ep éponyme nous présente un album à mi-chemin entre mélodique et atmosphérique, qui se rapproche assez fortement d'un vieil AUSTERE ou WOODS OF DESOLATION, en plus raw et peut-être un peu plus mélodique. Le 2e morceau par exemple est assez évident à ce sujet. Les mélodies en arpège sont bien présentes, les atmosphères distillées en longueur dominent et la voix de Tim surnage pour inoculer son venin froid et pénétrant. Les trois morceaux, évidemment longs, se prêtent bien au jeu et offrent une construction très simple, mais adaptée. Hélas, étant un simple ep, nous n'aurons pas 28 minutes de musique ici, c'est dommage car la musique proposée est inspirée et agréable, touchant juste aussi au niveau de l'ambiance. Celle-ci, focalisée sur l'image de la Nature, développe des atmosphères dépressives dans lesquelles on se plonge avec plaisir. En résumé : court mais bon !

Un petit mot sur l'album qui suit, la même année. Petit mot car on ne peut pas vraiment dire que Gone soit un album de Black, au contraire de l'ep où le doute n'est pas permis (ou de GERM où le débat est ouvert). Le style est en tout cas bien différent, déjà parce que l'album est clairement mélodique. L'atmosphère est en effet secondaire. Il présente également son lot de voix claires (qui pour le coup sont trop présentes et pas bien placées) et d'originalité structurelle qui le place sans souci dans la veine d'un GERM, le talent en moins. En effet, l'efficacité mélodique est bien là, mais le rendu des compositions et l'inspiration ne sont pas suffisants pour créer des morceaux vraiment marquants (bien qu'il y ait de bons passages !). A réserver donc aux plus ouverts des fans de GERM qui ne sont pas non plus fâché avec le post-Black.

Je ne serais que trop conseiller d'acheter l'édition spéciale d'Eisenwald où l'album et l'ep se retrouvent tous deux sur le même support (soit environ 66 minutes de musique, l'album n'étant pas très long, lui non plus). C'est de toute façon la seule solution pour se procurer Autumn's Dawn en format physique. Ce gros digipack cartonné (2,5 mm d'épaisseur, ça fait un gros produit, trop gros d'ailleurs) reste épuré et se contente que du minimum, mais il le fait assez bien.

Bref, un ep de qualité et un album bien plus nuancé, ce qui laisse la porte ouverte au groupe pour le prochain album : quelle voie choisiront-ils ?

par Baalberith, le 11/11/2014

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

AFSKY - SorgLOTH - ApocrypheSUNKEN - DeparturePURE WRATH - Ascetic EventideSOLBRUD - VemodSOLBRUD - JaertegnPLANETSHINE - Way to NowhereSALE FREUX - VindilisRUNESPELL - Unhallowed Blood OathPURITAS VIRGINUM - Décennie de SouffranceAN AUTUMN FOR CRIPPLED CHILDREN - The Long GoodbyeMACABRE OMEN - The Ancient Returns

D'autres albums d'ambiance Dépressive/Suicidaire recommandés

LYRINX / ELYSIAN BLAZE / D.O.R - Universal AbsenceWOODS OF DESOLATION - Torn Beyond ReasonDODSFERD - Spitting with Hatred, The Insignificance of LifeSHINING - II - Livets ÄndhållplatsGRIEFLOSS - RuinerSILENCER - Death - Pierce MeLUROR - Cease To LiveBETHLEHEM - BethlehemTHE ARRIVAL OF SATAN - Vexing VersesLIFELOVER - PulverLYRINX - Nihilistic PurityAUSTERE - To Lay Like Old Ashes

Partager cette chronique

Autres chroniques