ANGELSCOURGE

Seraph Impaler

Formation née en 2012 avec une première démo pressée à cinquante exemplaires, les finlandais d’ANGELSCOURGE ont attendu trois ans pour nous offrir leur premier album complet. Il est remarquable qu’avec à peine plus de cinq millions d’habitants et tant de groupes de Black Metal (plus d’un millier en 2017, par comparaison, on n’atteint pas 1700 groupes en France à cette même date, avec une population pourtant plus de dix fois supérieure), ce pays soit encore capable d’offrir aujourd'hui une formation de Black Metal ou les quatre membres ne jouent dans aucun autre groupe de la scène !

Alors, bien sûr, quand les finlandais font du Black Metal, c’est souvent dans un style plutôt "direct". On attend souvent de ce pays du Black Metal orthodoxe, mais cette fois-ci il s’agit d’un Black Metal mélodique et brutal, dans un style assez suédois, où l’on peut reconnaître tour-à-tour les influences de groupes comme DISSECTION, VINTERLAND, SACRAMENTUM ou encore DARK FUNERAL, sans en avoir toute la qualité de ce dernier. Le style est incisif, bien produit, oscillant entre les blasts et les parties calmes, dans une maîtrise technique et structurelle sans faille. Aucune linéarité, très peu d’exhibition gratuite et de passages à vide.

Le rendu général est donc de qualité. Si la voix est bien haineuse et de qualité, il manque un peu de puissance et de lourdeur pour un style qui en demande volontiers, mais les morceaux plutôt longs pour le style (de cinq à dix minutes) sont suffisamment bien construits et inspirés pour accrocher l’attention.

Ce qu’offre la musique ne se retrouve pas vraiment par le biais du visuel. Celui-ci est en effet vraiment déconcertant pour un fan de Black Metal, parce qu’il épouse davantage les caractéristiques du Death-Grind : il y a certes un pentacle et une nef d’église en arrière-plan sur la pochette, mais la femme nue en sang, en gros plan, et le logo, font clairement penser au style précédemment évoqué. Ne cherchez pas mieux à l’intérieur : vous y trouverez une double-page toute noire avec les paroles à l’intérieur, posing clouté sous le CD, et derrière sans intérêt. Difficile de faire pire ! En revanche, il se dégage de cette musique une haine bien fichue, qui n’est bien sûr (au regard du style), pas très bien soutenue par l’ambiance.

Un bon album, qui répond pleinement à ce que les fans attendent de ce type de produit. Il manque juste un peu d’inspiration…


par Baalberith, le 18/01/2018

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

D'autres albums de Black Metal melodique recommandés

ANGMAR - Zurück in die Unterwelt CATAMENIA - Winternight TragediesFRIGORIS - WindASMUND - WillFINSTERFORST - Wiege der FinsternisTHY PRIMORDIAL - Where Only The Seasons Mark The Path Of TimeGRAVEWORM - When Daylight's GoneFINSTERFORST - WeltenkraftORDER OF THE WHITE HAND - Veren muistoGOATMOON - VarjotVALLENDUSK - VallenduskELDRIG - Urlagarne

D'autres albums d'ambiance Satanique recommandés

FÖRGJORD - UhripuuPHLEGEIN - From the Land of DeathFALLAKR - LVCLUCIFERIAN RITES - When the Light DiesRIENAUS - SaatanalleAEGRUS - Devotion for the DevilTHROMOS - HauresRITUALS OF A BLASPHEMER - Mors Inumbratus Supra SpiritusSARKRISTA / SIELUNVIHOLLINEN - SplitCAEDES CRUENTA - Skies DaimononSARKRISTA - The Evil IncarnateCHAOS INVOCATION - Black Mirror Hours

Partager cette chronique

Autres chroniques