AFSKY

Sorg

Projet parallèle de SOLBRUD, AFSKY est un jeune groupe danois né en 2015 avec un premier EP très court mais très encourageant. Celui-ci n’est à ce jour édité qu’en version promo, et avec le single réalisé l’année suivante (bien que pas terrible), il aurait très bien pu se retrouver sur cet album, ce qui aurait permis d'augmenter la durée de ce dernier à un peu moins de 75 minutes. Ce manque de perfectionnisme est toujours assez navrant.

On se doute que, comme SUNKEN qui gravite également autour de SOLBRUDAFSKY s’oriente vers un Black atmosphérique assez intense. En réalité, des trois groupes, AFSKY représente le projet le moins puissant musicalement parlant (et le moins bon). A l’image du premier morceau, le rythme mid-tempo n’est pas rare, même si on reconnaît la densité musicale typique de Ole Pedersen Luk. Ainsi, l’approche structurelle n’est pas bien loin de celle de SOLBRUD, mais avec davantage de passages calmes et un travail peut-être un peu plus poussé sur la construction musicale. Malgré tout, la maîtrise n’est pas aussi bonne, la linéarité étant plus marquée paradoxalement que sur SOLBRUD.

Le rendu des morceaux est légèrement variable, mais de qualité. Quelques passages mous parsèment l’ensemble de l’œuvre, mais d’autres passages plus rythmées s’avèrent bien plus pertinents et quelques ajouts de guitare sèche sont bien réalisés. Il existe plusieurs passages inspirés, mais parfois sous-traités. Finalement, on s'en sort quand même bien.

Visuellement, il s’agit d’un digipack tout de blanc vêtu. Il existe un effort pour développer un concept assez charnel, qui plus est sur un livret de vingt pages inclus dans le digipack. On y trouve des dessins simples typés "médiévaux" avec des textes écrits dans une typographie adaptée. C’est un peu vide sur toutes ces pages, mais ça rend plutôt bien. Malheureusement la réalisation matérielle est un peu bâclée : le grammage des pages est très faible et il faut faire attention à ne pas froisser les pages qui sont du coup très fragiles ; de plus, le carton du digipack est de mauvaise qualité. La pochette décentrée ainsi est d’un goût moyen, dommage car cela aurait pu être évocateur. Elle ne rend pas bien compte de l’ambiance ici développée qui, si elle oscille parfois entre médiévale ou païenne, reste bien davantage dans les canons de quelque chose de sombre.

Un album bien fichu, qui manque un peu d’approfondissement et de rendu mélodique pour être réellement indispensable, mais qui fait largement son travail !


par Baalberith, le 29/04/2018

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Le 18/05/2018 à 12:05:10

Très très bon album, dans la veine d'un ANGANTYR.

Puissant, sombre, mélodique et écorché, avec ce qu'il faut de respirations...

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

EMPEROR - In The Nightside EclipseTHROES OF DAWN - Dreams Of The Black EarthTHROES OF DAWN - Binding Of The SpiritSETH - Les Blessures de L'AmeSETH - By Fire, Power Shall Be...ASTARTE - Rise From WithinASTARTE - Quod Superius, Sicut InferiusVORDVEN - Towards The Frozen StreamsTHYRFING - Valdr GalgaMORGUL - Lost In The Shadows GreyMORGUL - Parody Of The MassLUNAR AURORA - Ars Moriendi

D'autres albums d'ambiance Sombre recommandés

MIST OF MISERY - Shackles of LifePESTNACHT - Nosophoros, of Blackness and MisanthropyRUNESPELL - Unhallowed Blood OathRIENAUS - AamutähdelleSLAEGT - IldsvangerTHE WANDERER... - Aura NocturnalDUNKELHEIT - Mors AeternaNEKROKRIST SS - Der TodeskingNORMAN SHORES - Le tombeau de brumePESTILENTIAL SHADOWS - DepthsDARK SONORITY - KaosrekviemDER WEG EINER FREIHEIT - Agonie

Partager cette chronique

Autres chroniques