ASKRINN

Hjørleifsljóð

ASKRINN est un jeune groupe français dont le patronyme vient du vieux norrois (wikipedia est ton ami) et désigne simplement le Frêne. Vous allez me dire : 1) On s'en fout 2) Au vue de la pochette et du style pratiqué, ce n'est qu'un groupe d'atmo de plus parmi tant d'autres, il n'y a pas de quoi sauter au plafond. Pourtant ce n'est pas mal du tout !

ASKRINN propose en fait une ambiance convaincante d'entrée de jeu. L'intensité est là, et bien là. On est très vite happé par l'ensemble, à la fois sombre et aérien. La maîtrise se trouve tant dans la façon de riffer que dans le (très bon) dosage du rythme général. Les arrangements (accélérations, etc.), bien qu'un peu simplistes parfois, sont faits avec une certaine fluidité et s'insèrent parfaitement avec le reste. On retrouve dans le riffing cette redondance typique du Black atmosphérique, savamment dosée et jamais lassante, preuve d'une déjà très bonne maîtrise du style. On perçoit un léger côté HATE FOREST période Battlefields, avec ce rendu assez sombre et cette caisse claire qui claque telle un coup de marteau sur une enclume. Pas aussi marqué certes, mais appréciable.

Le projet ne fait pas dans la simplicité puisque l'ensemble est agrémenté d'une bonne dose de subtilités, breaks et arpèges s'apprécient sans problème et ne sonnent pas du tout « carton-pâte » comme on pourrait le craindre. Juste quelques baisses de régime sont à noter, où l'on trouve le temps long, mais rien de très gênant finalement. L'album est de toute façon assez court pour le style : seulement 34 minutes. N'oublions pas les vocaux : intenses et profonds, bien qu'un peu en retrait, ils transmettent toute la force dont les titres ont besoins et c'est très bien fait de ce côté là aussi. L'album se termine par une reprise de BORNHOLM, tout à fait dans le ton, terminant un album finalement réussi.

En bref, une bonne surprise. L'album contient certes son lot de naïveté avec quelques défauts de jeunesse apparents (baisses d'intensités, quelques airs un peu faciles comme sur le second titre) mais a le mérite d'être bien fait et ne demande finalement qu'à être dépassé. ASKRINN en a les moyens, c'est certain.

par Blaise, le 18/11/2014

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

ANTLERS - Beneath.Below.BeholdTHIASOS DIONYSOS - SatyrDRAUGNIM - Horizons LowBORKR - AmberOSCULUM INFAME - Dor-Nu-FauglithMOTHER DARKNESS - One Hundred Years of EmptinessAUSTERE / ISOLATION - BleakDRUDKH - Autumn AuroraKALMANKANTAJA - WaldeinsamkeitENTHRONED - Prophecies of Pagan FireERED WETHRIN - Tides of WarVINTERSORG - Ödemarkens Son

D'autres albums d'ambiance Nordique recommandés

VINTERSORG - Ödemarkens SonNOCTEM CURSIS - Nocturnal FrostMOONSORROW - V: HävitettyDEMONAZ - March of the NorseHAGL - IrminsulOLD WAINDS - NordraumBLUT AUS NORD - Ultima ThuléeANGANTYR - ForvistMANEGARM - Nordstjarnans TidsalderMANEGARM - Havets VargarHIMINBJORG - Where Ravens FlyHELHEIM - Av Norron Aett

Partager cette chronique

Autres chroniques