AUGURE FUNEBRE

Au travers des forêts profondes

La scène Toulonnaise est excellente, on ne le dira jamais assez. Elle a énormément influencé la scène Black Metal et continue encore aujourd'hui, à juste titre. On le voit cette fois-ci avec AUGURE FUNEBRE et ce premier album sorti de manière assez confidentielle fin 2012.

One-man-band du sud de la France (mais pas de Toulon hein), le projet est dirigé par Lord Ucuetis, bassiste au sein d'ESUS, autre formation du coin. Si l'intro, un peu longue, ne laisse rien deviner de particulier, les premières secondes du second titre ne laissent aucun doute : AUGURE FUNEBRE fait du KRISTALLNACHT-worship. Les riffs, le rythme, jusqu'à la voix de la période FUNERAL (oui, vous vous souvenez, la voix de canard), tout est là et tout est fait de manière admirable. C'est grand, puissant, déchirant, sans atteindre le niveau de transcendance de ses modèles bien sûr, le niveau de maîtrise est là et l'intensité aussi, les fans ne s'y tromperons pas.

Mais ce n'est pas seulement ça. Au-delà de l'hommage, nous n'avons pas affaire à une repompe intégrale comme peut le faire un WARWULF par exemple. L'influence est là certes, mais Lord Ucuetis n'hésite pas à rajouter sa sauce, aérer ses compos, mettre quelques arpèges par-ci par-là, crier différemment ou même rajouter des riffs bien plus mélodiques qui n'ont que très peu à voir avec Toulon. C'est flagrant sur un morceau comme "Au Travers Des Forêts Profondes" dont les mélodies surprennent dans le bon sens et rendent le morceau très mélancolique, plus que le reste, le genre de riffs que n'aurait pas renié un WINDIR, superbe donc ! On note aussi par moments certains hurlements maladifs ("Schizophrénie Nocturne" mais ailleurs également) rappelant plus ceux d'un DRAUTRAN par exemple. Ce mélange des influences est fait avec talent et apporte du crédit à l'album, on oublie presque les quelques longueurs sur certains titres. Dommage que le support soit un peu négligé : CDr, artwork correct mais peu développé et sur un papier de mauvaise qualité (c'est la première fois que je vois du mauvais papier glacé pour tout dire). Mais qu'importe le flacon comme on dit.

Bref, un très bon premier jet passé un peu trop inaperçu à mon goût. L'hommage est réussi, il mérite d'être salué tout autant qu'écouté, par les amateurs du genre comme pour les autres puisqu'il ne se limite pas à cela. Un split est sorti avec SOMBRE CROISADE en 2013, tout aussi recommandé évidemment.

par Blaise, le 11/03/2014

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Le 16/03/2014 à 10:03:36

Je confirme l'avis de Blaise: très agréablement surpris par cette galette: inspiré, mélodique et plutôt puissant! J'attends le prochain album avec une certaine impatience...

Le 16/03/2014 à 12:03:58

Très bien foutu oui.

Mais comme je l'ai dit, ne l'achète pas, te connaissant tu vas détester le packaging haha !

Le 16/03/2014 à 15:03:49

Trop tard! :pendu: 'de toute façon j'achète toujours les albums que j'aime, quel que soit le pagaging, regarde le dernier DEAFHEAVEN)

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

D'autres albums de Black Metal orthodoxe recommandés

SENTIMEN BELTZA  - Zulo beltz eta sakon honetanMGLA - With Hearts Toward NoneWHITE DEATH - White DeathLUCIFERIAN RITES - When the Light DiesELITE - We Own the MountainsPROPAST - Věstnik PreispodnjiOBSCURUS ADVOCAM - Verbia DaemonicusFÖRGJORD - UhripuuLEVIATHAN (USA) - True Traitor, True WhoreTHE MARTYRIUM - TodesrunenKRIEG - The IsolationistSARKRISTA - The Evil Incarnate

D'autres albums d'ambiance Mélancolique recommandés

SAD - Abandoned and ForgottenSALE FREUX - Adieu, vat !SKYFOREST - AftermathVIOLET COLD - AnomieWOODS OF DESOLATION - As the StarsHYPOMANIE - Calm Down, You Weren't Set on FireOWL'S BLOOD - Cold Night of MeditationDODSFERD - Cursing Your Will to LiveSAD - Devouring the DivineSVARTI LOGHIN - Drifting Through the VoidURFAUST - EinsiedlerGERM - Escape

Partager cette chronique

Autres chroniques