ASSACRENTIS

Put Them to Fire and Sword

Groupe niçois né en 2004 avec leur première démo The Secrets from the Past, ASSACRENTIS nous offre ici leur premier album, neuf ans plus tard, dans un style on ne peut plus classique qui manque d'implication dans le rendu des compositions pour être vraiment convaincant.

Et pourtant tout y est ! Dans un Black Metal mélodique qui axe naturellement les mélodies sur des guitares bien mises en avant, le travail technique n'a pas à rougir : les instruments sont bien exécutés et le mix de l'ensemble est tout à fait crédible et bien audible, bien que les claviers soient quand même trop relégués en arrière à mon sens, en dehors de certains passages. Le son y est d'ailleurs pour beaucoup car la production est de qualité mais correspond à leur style résolument mélodique. La construction musicale reste assez stéréotypée, mais encore une fois adaptée au style car les structures tournent logiquement autour des mélodies et servent le jeu des guitares. Les transitions musicales sont globalement soignées, il ne manque que quelques breaks pertinents. On se croirait presque sur un Songs of the Desolate Ones des défunts Allemands de MEPHISTOPHELES. Mais voilà, l'inspiration n'est pas assez présente : les riffs sont agréables dans l'ensemble, mais aucune mélodie ne ressort vraiment. La voix n'est pas rebutante, au contraire, mais elle manque de haine et d'intensité. Malgré tout quelques timides passages démontrent plus d'investissement (ex : dans le troisième morceau), hélas trop vite dissipés.

Un petit détour par le visuel pour constater l'étendue des dégâts : la pochette est très mal faite et bien pixellisée, ce qui est encore plus visible dans le livret qui au final ne fait que reproduire des éléments de ladite pochette en zoom. Un grand classique que les groupes aimaient à faire à la fin des années 1990, à l'époque où les potentialités infographiques n'étaient pas du tout celles d'aujourd'hui. Seul le posing, qui contraste d'ailleurs totalement avec le reste, est acceptable. De plus, cette pochette trompe facilement le fan qui pourrait s'attendre davantage à une sorte d'album de Heavy « new school », qu'à du Black Metal (heureusement le logo est là !). Dans ces conditions, et absolument pas aidé par la musique, il est difficile de définir une ambiance palpable...

Au final, cet album montre du potentiel et des qualités formelles évidentes, ce sur plus de 55 minutes de musique, mais il manque visiblement au groupe un véritable compositeur digne de ce nom, qui pourrait transformer tout cela en une musique percutante et, pourquoi pas, lui conférer une réelle ambiance (peut-être que si les claviers pouvaient davantage s'exprimer en nappes...).

par Baalberith, le 09/06/2013

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

D'autres albums de Black Metal melodique recommandés

ARYAN ART - ...I Berem Plodovete Na Nasheto NehajstvoFINSTERFORST - ...Zum Tode HinWINDIR - 1184FOREST OF FOG - AbgründeDER WEG EINER FREIHEIT - AgonieHARAKIRI FOR THE SKY - AokigaharaULVEGR - ArctogaiaLES CHANTS DE NIHIL - ArmorWINDIR - ArntorENISUM - Arpitanian LandsGRIFT - ArvetGALLOWBRAID - Ashen Eidolon

D'autres albums d'ambiance Indéfinissable recommandés

SOL SISTERE - Unfading Incorporeal VacuumCATACOMBES - "Le Démoniaque"VIOLET COLD - Desperate DreamsF41.0 - BürdeGERM - LossGERM - WishKESTREL - Weather EyeCIRRHUS - CirrhusDEAFHEAVEN - New BermudaMURMUÜRE - MurmuüreKHORS - ColdSPITE EXTREME WING - Non Dvcor, Dvco

Partager cette chronique

Autres chroniques