CRISTALYS

Sureminence

Si CRISTALYS sort ici son premier album, ses membres ne sont pas de jeunes loups ayant découvert le metal récemment.

Il a été formé en 2002 par Blizzard et Northail, deux fans de Black Metal qui n'avaient jusqu'alors pas réussi à monter un "projet réel et sérieux" malgré dix ans de services dans le milieu. Il leur aura fallu sept années de plus et deux démos pour enfin sortir un premier album. Et celui-ci est marquant.

Tout d'abord, il faut avertir que ceux qui aiment l'originalité vont être servis. Tenant son nom de la fleur de lys "pure, naturelle et symbole du passé des Francs" et du cristal "froid", CRISTALYS a une très forte personnalité. Celle-ci se manifeste tout d'abord dans les paroles en français qui soutiennent un concept intéressant : la perte de l'identité française et européenne. Beaucoup viendront crier au NS, alors que les thèmes sont bien plus complexes. Pour faire partager leur nostalgie d'un passé glorieux, ils tissent des textes bien écrits parlent aussi bien de Jeanne D'Arc ("Par le lys, les armes, la bannière et le sang" que de Vlad Tepes ("Percium Transsalpinarum Wayvoda") ou Roland ("Suprématie Carolingienne").

En ce qui concerne la musique aussi, c'est un mélange très particulier qui leur donne un goût unique.

Mais avant tout, un mot sur l'introduction de 2 minutes. Cet "hymne" est extraordinaire avec un synthé "Summoninguien" accompagnant des choeurs qui rendraient fiers de ses racines européennes même un alien n'ayant jamais posé les pieds sur Terre. C'est très rare de parvenir à une telle entrée en matière, c'est le cas ici avec ces "Le sol, le sang, notre sol, notre sang, nos terres, notre lignée...". Frissons garantis.

On rentre ensuite dans le corps de l'album avec des titres étonnants, variés et difficiles à cerner. Les membres se réclament du Black Metal, mais ils font  appel à beaucoup d'autres éléments. Le Pagan et le Death sont les plus évidents mais on trouve aussi des choses bien moins réussies, comme sur "Gallus Mallus" qui se transforme en cours de route en sosie de ULTRA VOMIT (!!!) avec leurs célèbres effets de voix qui ont marqué les auditeurs de "Judaaaaas Prooooost". Cette erreur se répète malheureusement dans d'autres morceaux et le plaisir s'en trouve diminué.

Si vous arrivez à accrocher quand même, vous serez peut-être plus réfractaires sur les ressemblances avec MISANTHROPE. Elles sont finalement normales puisque ces deux groupes partagent l'amour de l'histoire. Ce côté SAS de L'Argilière se retrouve entre autres sur "Baise ma hâche", morceau au tempo ralenti qui rappelle "Reine Martyre". Moi, j'apprécie, surtout le refrain imparable : "Tue-moi ! Ta sentence pour ma résurrection...".

De telles variations se retrouvent à foison sur l'ensemble des dix morceaux et de leurs 64 minutes. C'est ça l'essence de CRISTALYS : un mélange détonnant de forces et de passions. C'est une explosion sincère venue du fin fond de leur âme et de leur coeur. C'est aussi un défaut. Vous adorerez ou vous détesterez. Une écoute est nécessaire pour choisir son camp.

Personnellement, je les applaudis pour être parvenus à se créer une âme, et j'espère qu'ils arrêteront les effets à la ULTRA VOMIT, horribles... 


http://www.myspace.com/cristalysblackmetal

par Sakrifiss
Le 12/10/2009

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Evolution des notes du groupe

D'autres albums de Black Metal complexe recommandés

FANISK - NoontideC.Y.T - Configuration of a Yearned TwilightLUDICRA - The TenantDEATHSPELL OMEGA - KénôseHÄMYS - AlkemiaPETRYCHOR - Effigies and EpitaphsSHINING - VII: Född FörlorareWOE - Quietly, UndramaticallySIGH - Scenes from HellDEATHSPELL OMEGA / S.V.E.S.T. - SplitGAUNTLET'S SWORD - TheosophyLIMBONIC ART - Ad Noctum - Dynasty Of Death

D'autres albums d'ambiance Historique recommandés

INFERNAL NECROMANCY - Infernal NecromancyNAER MATARON - PraetoriansQUINTESSENCE - Le Bourreau de TiffaugesBORGIA - Promo MMVIISACRIFICIA MORTUORUM - Damnatorium FerrumN.K.V.D. - VlastTHE MEADS OF ASPHODEL - The Murder of Jesus The Jew

Partager cette chronique

Autres chroniques