AD HOMINEM

Dictator - A Monument Of Glory

Comment mieux décrire la musique de AD HOMINEM que de la comparer à un énorme tank lancé à pleine allure, tirant à tout bout de champ, et laissant derrière lui une terre ravagée, brûlée et un flot ininterrompu de douilles fumantes ? C'était déjà le cas avec les précédents album du Kaiser, et cette fois-ci je pense qu'il se place encore un cran au dessus en termes d'efficacité dans la violence et la brutalité.

La petite introduction indus/martiale annonce clairement la couleur, on ressent parfaitement l'oppression totalisatrice que cherche à transmettre le groupe... S'ensuit le Black Metal typique de AD HOMINEM, brutal, percutant, à la rythmique généralement spartiate , aux vocaux hargneux  et méprisants, et au mur de guitares  surpuissant. Bref, AD HOMINEM c'est le chaos canalisé.

Si des titres comme "Dictator", avec ses passages à la rythmique martelée, où "Slave Of God" avec ses chœurs "d'un seule individu" font ressortir le coté un peu indus du groupe, la majeure partie de la musique de l'album est haineusement du Black Metal Brutal. Brutal, mais pas monolithique car divers breaks, effets sur les vocaux, mise en avant de certains instruments (comme l'énorme début de "Zog Is Dead" ou le puissant solo de batterie sur le même titre) permettent d'apprécier la brutalité distillée sans s'ennuyer.

Les connaisseurs apprécieront également l'excellente initiative d'avoir réenregistré le titre "Total Völkermord" initialement enregistrée sur la demo Omnes Ad Unum, titre particulièrement vicieux et haineux qui n'est clairement pas desservi par une production surpuissante, et qui au passage rappelle que le concept de génocide total (histoire de ne pas faire de jaloux) n'est pas nouveau chez AD HOMINEM et n'est en rien une esquive politiquement correcte (d'ailleurs vu les éléments graphiques de l'album, cela aurait été difficile!).

L'album se clôt sur le venimeux "Schlachthaus Der Gedanken", plus posé mais tout autant haineux, permettant ainsi à l'auditeur de revenir à la vie normale, après ces 47 jouissives minutes de destruction totalitaire.

par Necrowarrior, le 31/08/2009

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Evolution des notes du groupe

D'autres albums de Black Metal brutal recommandés

AOSOTH - IV - Arrow in HeartCORPUS DIAVOLIS - RevoluciaANTAEUS - Cut Your Flesh And Worship SatanMARDUK - WarschauAMNION - The Return Of Total Desolation1349 - HellfireDARK FUNERAL - Where Shadows Forever ReignMARDUK - FrontschweinFOLGE DEM WIND - Inhale The Sacred PoisonOV HELL - The Underworld RegimeAIGRO MUCIFELAM - Lost Sounds DepravedSETHERIAL - Nord

D'autres albums d'ambiance NS recommandés

PIAREVARACIEN - If No SunWOLFNACHT - Project OrdensburgDER STÜRMER - Transcendental Racial IdealismWARWULF - Forgotten Dreams of a Lost EmpireHOLDAAR - Year 120-thBILSKIRNIR - WotansvolkNITBERG - NagelreidWSCHOD - O Dumie, Sile i OgniuCRIPTA OCULTA - Ecos dos Dólmens EsquecidosPANTHEON - Draugrs DaugARYAN ART - ...I Berem Plodovete Na Nasheto NehajstvoM8L8TH - Nepokolebimaja Vera

Partager cette chronique

Autres chroniques