WOLD

Stratification

Mais qu’est-ce qui pousse un groupe à être original ? La réponse varie selon que cette originalité est appréciée ou non... on peut alors parler au choix de génie ou de folie. Ces deux extrêmes sont séparés par des nuances telles que l’inconscience ou le courage. Le choix du mot devient alors subjectif, déterminé par la réceptivité de l’auditeur. Chacun trouvera donc plus ou moins géniaux les groupes qui ont proposé des vocaux étranges, des mélanges d’instruments saugrenus, ou des compositions tordues. BAL SAGOTH, FURZE, BLUT AUS NORD, WOODS OF INFINITY ou encore SIGH bien sûr n’ont jamais fait l’unanimité, et ils ont même de nombreux détracteurs.

WOLD se trouve dans la même configuration, et ce, depuis ses débuts. Sur ce troisième album, rien n’a changé : les morceaux allient des vocaux black trafiqués à une musique aux limites du bruitisme et de l’expérimental agressif. Le résultat en est dérangeant et intense, et certainement pas à la portée de l’auditeur pressé ou distrait.

Ce petit frère de nos français AMAKA HAHINA demande une concentration et un investissement plus fort qu’avec n’importe quel autre groupe, comme une oeuvre d’art moderne où l’objet devient le symbole d’une idée. Avec WOLD, la musique est hypnotique grâce à des guitares saturées et des « bruits » indéterminables, pouvant s’approcher d’appareils ménagers fous, de marteaux-piqueurs, d’hélicoptères ou autres engins insupportables et violents. De toutes façons, chacun y entendra ce qu’il veut, ou craint plutôt. Notre imagination se retrouve alpaguée et mise à l’épreuve par ce qui ressemble à une cacophonie chaotique et saturée, mais qui se révèle au final si limpide... logique même.

Au fil des écoutes, des mélodies se découvrent et bien que (peut-être même PARCE QUE) nous nous retrouvions dans un monde inconnu, nous pouvons y entrevoir haine, peur, solitude et misanthropie poussées à leurs extrèmes derrière tous ces horribles sons.

Comme avec tous les groupes trop originaux, certains parleront de merde prétentieuse, de vide et de bruit. Mais je sourirai alors en pensant que c’est ce que les profanes disent toujours du BM, et que WOLD réussit donc à redonner son essence au genre. Il ne copie pas la musique de ses aînés, mais leur esprit en repoussant les limites.

C’est du génie.

par Sakrifiss
Le 20/04/2009

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Evolution des notes du groupe

D'autres albums de Black Metal avant-gardiste recommandés

ORANSSI PAZUZU - VärähtelijäORANSSI PAZUZU - ValonieluPSYCHONAUT 4 - Have a Nice TripARYOS / REGNANT AND THRALL - A Célébration to Lilith von SiriusGERM - LossARYOS - Les Stigmates d'HécateARYOS - Prophétie AcideARYOS - Maître des Dominations CérébralesSOLEFALD - The Linear ScaffoldTHE SKADEN - You Will Hope I Had DiedPENSEES NOCTURNES - GrotesqueJANVS - Vega

D'autres albums d'ambiance Indéfinissable recommandés

PENUMBRA - EmanateNAGELFAR - SrontgorrthCATAMENIA - EshkataCATAMENIA - Chaos BornOLD MAN'S CHILD - Revelation 666 - The Curse Of DamnationDIMMU BORGIR - Enthrone Darkness TriumphantDIMMU BORGIR - Spiritual Black DimensionsDIMMU BORGIR - Puritanical Euphoric MisanthropiaMEPHISTOPHELES - Songs Of The Desolate OnesALGHAZANTH - Thy Aeons Envenomed SanityVESPERIAN SORROW - Regenesis CreationKHORS - Cold

Partager cette chronique

Autres chroniques